Communiqué de presse Life4Brussels du 22 mars 2016

Objet: plainte avec constitution de partie civile de l’association Life4brussels – attentats terroristes du 22 mars 2016

Il y a deux ans jour pour jour, la Belgique a été touchée par des attentats simultanés à l’aéroport de Bruxelles National à Zaventem et dans la station de métro de Maelbeek à Bruxelles.

L’horreur des actes commis est tel qu’ils ont causés la perte de nombreuses vies, des blessures de guerre pour de nombreux survivants, et des traumatismes à l’égard des victimes directes et de leurs proches, par le simple fait pour ces personnes de s’être trouvées au mauvais endroit au mauvais moment, au cœur d’un attentat visant l’état belge, sa société et sa démocratie.

Depuis deux ans, des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes, vivent dans la souffrance. Ces victimes innocentes apprennent encore aujourd’hui à se reconstruire avec ces blessures, ces traumatismes, tentent de surmonter un deuil, ou encore de vivre avec un handicap.

Face à tant d’horreurs, certaines personnes ont décidé de se mobiliser et d’apporter leur soutien à ces victimes innocentes. Dès le lendemain des attentats, ces bénévoles ainsi que ces victimes, ont fondé l’association Life4Brussels pour venir en aide aux familles et les accompagner dans toutes les épreuves qui devaient suivre ces jours sombres.

Par ses statuts l’association a notamment pour vocation de « défendre les droits des victimes ainsi que leurs intérêts directs et indirects » mais également d’ « accompagner les victimes dans les diverses démarches administratives et procédurales en rapport, même indirectement, avec le terrorisme et les actes de guerre, en Belgique et à l’étranger ».

Par son action, l’association Life4Brussels est, tous les jours, confrontée à ces difficultés que rencontrent les victimes et a fait de leur soutien une priorité absolue. Ce soutien se fait en amont, en participant activement à l’élaboration de nouvelles législations destinées à faciliter leur indemnisation, mais également en aval en les aidants dans les démarches administratives.

Le 19 mars dernier, le Parquet de Bruxelles annonçait dans le cadre d’un communiqué de presse l’ouverture prochaine du procès lié à ces attentats.

Si les victimes ne peuvent que se réjouir de cette annonce encourageante et indispensable dans leur processus de deuil, ce procès s’annonce non seulement très lourd sur le plan procédural, mais aussi et surtout sur le plan émotionnel.

Il s’agit sans conteste d’un défi pour la justice belge, si l’on compte 10 inculpés à ce stade de l’instruction, les victimes directes et indirectes se comptent, elles, déjà par milliers. Les magistrats instructeurs ont en effet été confrontés à une avalanche de constitutions de parties civiles.

Chaque jour, de nouveaux procès-verbaux, de nouvelles pièces viennent s’ajouter à un dossier répressif composé de plusieurs dizaines de cartons.

Afin de mener à son terme le projet débuté au lendemain des attentats, l’association Life4Brussels a fait choix, en ce jour symbolique, de se constituer partie civile dans le dossier ouvert suite aux attentats du 22 mars, en son nom propre, mais pour les victimes.

Cette constitution de partie civile est la première étape dans la réalisation, par l’association de son objet social.

Il ne faut malheureusement pas se leurrer. Ce procès aura, pour les victimes, une portée avant tout symbolique. Aucune ne peut espérer obtenir une indemnisation au terme de ce procès. Tout au plus espèrent-elles pouvoir terminer leur travail de deuil entamé des années auparavant.

C’est dans cet objectif de permettre le deuil des victimes que s’inscrit la constitution de partie civile. Une telle démarche permettra aux avocats de l’association non seulement de consulter le dossier, mais également d’être informés de l’évolution de la procédure et de formuler des d’éventuelles demandes de devoir d’instruction complémentaires. Cette constitution de partie civile permet à l’association Life4Brussels de devenir un acteur de ce procès, et d’être une nouvelle fois, au plus près des victimes pour leur apporter une aide et une assistance devenue indispensable.

Le Conseil d’Administration de l’AISBL Life4Brussels