Les victimes des attentats de Bruxelles veulent une procédure qui préserve leur place

Les victimes des attentats de Bruxelles veulent une procédure qui préserve leur place

Qu’il s’agisse de la cour d’assises ou d’une nouvelle juridiction qui jugerait des crimes terroristes, les victimes entendent que leur place soit préservée dans le procès des attentats du 22 mars 2016 attendu au plus tôt à l’automne de l’an prochain.

La commission Constitution de la Chambre a procédé mardi à des auditions alors qu’est pendante une proposition de révision de la Constitution de la N-VA et du CD&V qui vise à retirer les affaires terroristes, entre autres, à la cour d’assises. Les partisans de cette proposition ont en vue le “méga-procès” des attentats du 22 mars 2016, attendu pour l’automne 2021, qui s’étendra sur plusieurs mois et entraînera une mobilisation humaine et financière considérable. A leurs yeux, confier une telle affaire à un jury populaire est trop risqué. Ils souhaitent qu’elle soit confiée à des magistrats professionnels, comme l’ont préconisé au mois de mars le procureur fédéral et le collège des procureurs généraux, partisans d’une suppression complète de la cour d’assises.

Consulter la suite de l’article de la Libre, via le lien suivant:
https://www-lalibre-be.cdn.ampproject.org/v/s/www.lalibre.be/belgique/judiciaire/les-victimes-des-attentats-de-bruxelles-veulent-une-procedure-qui-preserve-leur-place-5f05e6b19978e230eb7c1366?outputType=amp&usqp=mq331AQFKAGwASA%3D&fbclid=IwAR0gUy9YclmpOXliQtJuj48kAW4f1YTC5ZTuefDwU1ButTyCAsfwnu8FXmI&amp_js_v=0.1#aoh=15944063963430&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A

Share This