Les victimes sont fatiguées de se battre, elles sont fatiguées de devoir se défendre et se justifier! 

Life4Brussels aurait souhaité célébrer Noël dans la joie et la paix.
Mais cela était sans compter sur les perpétuels attaques et mensonges dont elle est la cible.
En effet, une association peu scrupuleuse a publié un communiqué mensonger ce 24 décembre.

Une victime profondément blessée par ces dires, a posté a plusieurs reprises un commentaires sur la page de cette association, afin de rétablir la vérité. Preuve de la mauvaise foi de cette association, les commentaires de Sara ont été systématiquement effacés.

Les victimes sont fatiguées de se battre, elles sont fatiguées de devoir se défendre et se justifier!
Merci à tous pour votre soutien, merci pour le combat que vous menez à nos côtés pour l’ensemble des victimes d’attentats 

Voici l’intégralité du commentaire de Sara:
« Je suis si triste de constater qu’à la veille de noël, vous persistiez à faire preuve de mauvaise foi et à salir notre travail, ainsi que notre réputation.

Life4Brussels, dont je suis membre active, a communiqué sur ses actions afin d’informer, comme toute association digne de ce nom. Life4Brussels ne s’est jamais attribuée de quelconques mérites, elle n’a fait que communiquer sur ses actions.
Life4Brussels est chargée de communiquer au sujet de ses actions, mais n’est nullement mandatée pour communiquer sur les éventuelles actions de tiers.
De plus, V-Europe a mis en demeure l’association Life4Brussels de ne jamais communiquer en son nom, dans un email envoyé à notre Présidente en 2017.

Par contre, en mai 2017, V-Europe a clairement nui aux victimes membres de notre association, en s’attribuant les mérites de l’amendement de la loi statut de solidarité nationale, et en niant l’existence de notre association et donc des victimes qui en sont membres.
Comme le montrent les captures d’écran ci-dessous, L’association Life for Paris vous a félicité pour votre combat concernant cette loi, alors que Life4Brussels avait stoppé seule le processus d’élaboration de la loi. Nous l’avons ensuite analysée et amendée. Nous avons en réalité fait tout le travail et vous avons demandé de cosigner l’analyse de la loi. Nous avons appris plus tard de la part de l’ancienne présidente de Life for Paris, qu’elle vous avait demandé s’il existait d’autres associations de victimes en Belgique. Vous leur avez répondu que vous étiez la seule association de soutien aux victimes en Belgique. Par ce mensonge, vous avez nié notre existence, notre souffrance, et nos droits!

Et enfin, nous avons rencontré ce week-end, la famille d’une victime décédée. Cette famille est membre de votre association et ignorait que vous aviez demandé à la Ministre Fremault que ne soient pas apposés sur le memorial de la forêt de Soignes, le nom des victimes décédées le 22 mars 2016. Les personnes qui sont les premières concernées ne sont donc pas informées de vos désicions prises sans concertation. Vous avez en effet avoué en réunion au Cabinet de la Ministre, que vous n’aviez pas consulté les victimes avant de prendre une telle décision. Ce qui est encore plus effarant, c’est que cette demande provient d’un rescapé qui a justifié celle-ci, par le fait que les survivants finiront eux aussi par décéder un jour, et qu’ils ont donc également le droit d’apposer leur nom sur le memorial.
Comment cette personne ose-t-elle se comparer à une personne décédée le 22 mars 2016, alors qu’elle a eu la chance de survivre?!! Et comment osez-vous cautionner cela?

De notre côté, nous avons décidé de nous défendre vis-à-vis de vos attaques perpétuelles qui nuisent à l’ensemble des victimes. Nous ne nous tairons plus! »