Vol du disque dur contenant des autopsies des victimes du 22 mars

A ce stade de l’enquête et sans informations claires, nous ne pouvons émettre que des hypothèses.
Si le voleur présumé n’a pas de lien direct avec les attentats du 22 mars, il pourrait s’agir d’une forme de curiosité malsaine. En effet, les dossiers qui ont été dérobés, contiennent des photos des autopsies des victimes du 22 mars qui sont décédées.
S’il a un lien direct avec ces attentats, pourrai-t-on y voir une tentative de soustraction de preuves? Cela parrait peu probable. Il faudrait aller loin pour envisager par exemple qu’il ait tenté de soustraire des preuves faisant le lien entre des métaux retrouvés dans le corps de certaines victimes, qui ratacheraient ces attentats à certains protagonistes chez qui ont aurait retrouvé ces même métaux.
Ceci paraît rocambolesque, d’autant plus qu’apparemment, rien n’indiquait sur l’objet qui fut voler qu’il s’agissait des dossiers des victimes des attentats.
L’hypothèse la plus retenue à ce stade, serait un simple vol sans lien avec les attentats du 22 mars 2016.
Ce qui est selon nous à pointer du doigt, c’est le manque de sécurité au sein des bâtiments du parquet fédéral!

la suite dans l’article de la Rtbf